mercredi 26 avril 2017

Etre acteur de sa carrière avec le Personal Branding

Hier je donnais une conférence sur le sujet dans le cadre d'un forum de mobilité chez un client.


Voici une synthèse de mon propos:

  • Le concept est né en 1997 d'un auteur américain Tom Peters dans cet article: https://www.fastcompany.com/28905/brand-called-you

  • Je décris la démarche en 5 étapes (1. inventaire de ses projets pros ou envies; 2. Inventaire de sa personnalité; 3. Définition du produit: Moi SASU 4. Définition du plan de com 5. Communication
  • L'outil Business Model You peut être une aide à la structuration de la démarche notamment dans le cadre d'un coaching
  • Je donne quelques outils que j'utilise pour faire les inventaires (étapes 1 et 2) dont La lettre à moi-même dans 10 ans, l'inventaire des goûts personnels et professionnels avec le RIASEC, etc.
  • Enfin je rappelle le marketing-mix du produit et invite mon client à l'appliquer à lui-même
  • Quand au plan de com, il va s'agir de communiquer en interne (la conférence est dans un cadre interne d'entreprise) sans négliger les réseaux sociaux professionnels et au premier chef LinkedIn!

Belle journée à toutes et à tous,

Cyril

mercredi 8 mars 2017

Et vous, vous feriez quoi avec 18 millions d'euros?

J'ai lu il y a quelques mois le roman à succès de Grégoire Delacour "La liste de mes envies" où Jocelyne, mercière heureuse à Arras gagne 18 millions d'euros au loto.


Mathilde Seigner, l'actrice du film éponyme adapté du livre répondait à un journaliste justement à la question "Que feriez-vous si vous gagnez 18 millions d'euros?".


Voilà sa reponse: "Je n'arrêterais pas de travailler mais je tournerais que très peu de films. Je quitterais Paris sans pour autant vendre ma maison dont je suis propriétaire. J'en achèterais une autre, en province, avec vue sur la mer, entourée d'un immense potager, de chevaux et de poules. Je prendrais surtout le temps de vivre. Pour nous, les acteurs, les moments de vie sont rares entre les tournages et la promotion".

Et vous, vous feriez quoi avec 18 millions d'euros?

Quelques idées qui sait sur: http://www.thelifelist.fr/

Belle journée,

Cyril




vendredi 13 janvier 2017

Au revoir IESEG Network

Pendant 31 mois, j'ai été salarié à mi-temps pour IESEG Network en tant que Consultant Carrière. Mon mandat a été de bâtir le programme Carrière & Management de l'association et d'animer bon nombre d'événements de cette programmation.


Dans une logique d'efficacité et de plaisir, je l'ai fait en sourçant dans les désirs exprimés par les diplômés dans une enquête en amont de mon arrivée et tout au long de ces mois passés, en benchmarkant les meilleures pratiques, en mettant de la créativité dans des propositions parfois décalées. Je vous propose le florilège de mes joies aux côtés des diplômés de l'école. Lisez plutôt :

  • Quand je fais un point carrière avec une diplômée un vendredi soir de juillet et que je la sens à bout, travaillant chaque jour jusqu'à 21heures, quasi prête à démissionner le lundi matin et que je lui dis simplement "et que se passe-t-il si à partir de lundi tu commences à finir à 18h?". Je saurai plus tard qu'elle a demandé le lundi son passage à 80% et qu'elle a quitté depuis cette société de conseil au management d'un autre âge pour une belle banque américaine. #MANAGEMENTBIENVEILLANT
  • Quand avec mes collègues Simona Vladan et Stéphanie Trémoureux, nous nous retrouvons à Lille ou à Paris pour fêter la joie de travailler ensemble / d'avoir travaillé ensemble. #DREAMTEAM




  • Quand j'ai cette discussion (elle a eu lieu plusieurs fois) avec le président Benjamin Constant sur des KPI (eh oui, certains aiment cela et la performance est aussi clé pour une association) ou encore des sujets plus abscons et qu'il m'invite à oser. #PERFORMANCE #OSER #DROITALERREUR
  • Quand avec Olivier Jupin (IESEG 1996), nous bâtissons le nouveau package du GERE (Groupe d'Echanges et de Recherche d'Emploi) - Pilotez votre Carrière! #ECHANGE #PEDAGOGIE
  • Quand en bâtissant le programme de webinars Carrière & Management, j'ai l'occasion de valoriser le travail d'experts amis en les faisant intervenir #VALORISERLESTALENTS #BURNOUT #BUSINESSMODELYOU #AGILITE #MOTIVATION3.0, etc.
  • Quand Anne-Cécile Sarfaty, rédactrice en chef de Elle, invitée par le Club IESEG Network au Féminin défend les hommes alors qu'une étudiante du EMBA lui demande si tous les Français sont selon elle des DSK en puissance! #DIVERSITE
  • Quand je déjeune à Lille avec l'animatrice du Club E-business Marie Sevillano et qu'elle partage sa vision, son plan d'actions avec une belle énergie #ENGAGEMENT
  • Quand je partage la belle énergie du lancement du Club Conseil au K1ZE avec Grégoire et qu'un diplômé des années 90 dit à un étudiant stagiaire qu'il faut que les étudiants contactent les diplômés... générosité pure! #GENEROSITE
  • Quand Jean-Philippe Ammeux, Directeur de l'école me demande de modérer un webinar qu'il animera et qu'il partage son plaisir de l'expérience. #RECONNAISSANCE #PARTAGE
  • Quand un ami styliste Alexandre Poulenard, une de ses amies à lui Ramona Tudocescu et une brillante étudiante Mathilde Acar me disent oui pour un événement "L'impact du Digital sur le secteur du Luxe", co-organisé avec Gwarlann de Kerviler. #VALORISERLESTALENTS #PARTAGE
  • Quand nous sabrons le champagne avec ma nouvelle collègue Emilie Chambaud au succès de ce dernier événement #CELEBRATION #SUCCES
  • Quand l'ancien président Benjamin Constant me console de partir en m'invitant à regarder avec bienveillance mon bilan. Il y a des jours où une intervention amie pleine d'empathie "make your day" (pas de traduction digne de l'expression anglaise autre que "super kif"). #RECONNAISSANCE #3KIFSPARJOUR

Je remercie tous les diplômés de l'IESEG School of Management d'avoir répondu présent-e-s à nombre de mes propositions. Ils m'ont donné une énergie incroyable en constituant un public curieux, bienveillant. #ENGAGEMENT #ALUMNI

Je tiens à remercier tout particulièrement Benjamin Constant, diplômé de la promotion 1996, président de l'association jusqu'en mai 2016 pour sa confiance, sa disponibilité, son écoute et ses encouragements. #MANAGEMENT #ECOUTE #EMPATHIE #SPONSOR

Pour les diplômés qui liront cet article et qui veulent continuer à me suivre, je vous invite à nous connecter sur LinkedIn, à liker ma page Facebook, à vous abonner à ce blog ou enfin à me suivre sur Twitter.



Cyril Regourd, Consultant Coach Carrière (cr.invicem@gmail.com)



mercredi 11 janvier 2017

Avez-vous de l'empathie?


Certaines entreprises ont une forte culture MBTI, ce questionnaire de personnalités dont je suis certifié et que 2 millions de salariés passent chaque année dans le monde.
Alors N ou S, T ou F ?: voilà les 4 lettres de la paire fonctionnelle, ce qui fait le coeur de la personnalité, les 2 lettres du milieu de votre profil MBTI. Je suis NF pour ma part, ce qui fait de moi un excellent manager mais un client moins facile surtout en face de personnes qui sont sur le détail des choses (S) sans toujours expliquer le sens (N) sur une démarche à mon goût trop logique (T). En lien avec ce sujet, j'ai choisi de zoomer aujourd'hui sur l'empathie:


N.B.: La girafe est le symbole de la Communication Non Violente (CNV) car elle serait l'animal qui a le plus cros coeur :-)



  • Selon le dictionnaire Larousse, l'empathie est la "faculté intuitive de se mettre à la place d'autrui, de percevoir ce qu'il ressent"
  • L'empathie a cela de différent de la sympathie qu'on ne souffre pas avec l'autre car l'on reste dissocié de lui/d'elle. Elle est donc utile pour capter les émotions de l'autre et mieux répondre à son besoin.
  • Elle se range dans la famille des compétences comportementales ou "soft skills". Elle est particulièrement prisée dans des rôles en relation avec la clientèle, dans des fonctions de négociation ou encore dans des fonctions managériales.
  • Je ne peux que donner le conseil à tous ceux et toutes celles qui ont des managers qui sont avares de reconnaissance à leur égard de remplir leur bombone d'oxygène par des exercices d'auto-empathie en cherchant à répondre de manière autonome à leurs besoins:
    1. Comment je me sens? Quelle est mon émotion?
    2. Quel besoin puis-je nourrir pour calmer cette émotion?
    3. Quelle demande je peux faire à l'autre ou à moi-même pour nourrir ce besoin?
  • Qui que vous soyez et qui que soit l'autre, osez au moins l'expression de vos besoins et ayez une simple demande de discussion pour nourrir le lien et vous accorder sur les besoins. Ces derniers sont universels et sont donc très souvent bien compris par l'autre. C'est alors dans la discussion sur les actions pour répondre aux besoins de chacun que le bât blesse parfois. Mais qui sait y a-t-il une/des actions qui peuvent satisfaire le besoin de chacun?
  • Pour celles et ceux qui veulent développer leur empathie ou encore leur capacité d'auto-empathie, je vous conseille un stage de 2 jours de CNV (Communication Non Violente) avec l'organisme certifiant en France: http://www.cnvformations.fr/. On y apprend l'écoute des besoins, l'expression de demandes, etc.

Prenez soin de vous!
Cyril

jeudi 5 janvier 2017

Accueillir le changement en 2017 - Bonne année!


Un jour tu traces une ligne dans le sable et tu dis "là je ne vais pas plus loin". Un jour tu réalises que le diapason a depuis longtemps cessé de te renvoyer un la. Un jour un mec arrive et se présente comme ton nouveau boss. Le fit n'est plus là. Cela t'est arrivé. Cela m'est arrivé. Cela arrive à chacun d'entre nous un jour où l'autre. Et on décide de changer pour (re-)mettre la vie au diapason de nos valeurs. La colère nous met en mouvement. C'est de cet accueil du changement dont je vais vous parler car c'est un chemin pas facile qu'il faut prendre avec courage. Des ressources sont là pour le faire. Lisez ce qui suit:





- Les émotions nous donnent des messages qui sont autant de ressources: la peur ou le besoin d'aller vers la destination avec précaution, la colère ou le besoin de se mettre en mouvement, la tristesse le besoin de prendre soin de soi.

- Changer, c'est faire le deuil du passé et pour cela autant avoir conscience des phases de cette courbe théorisée par Elisabeth Kubler-Ross sur des cas de deuil (et le changement professionnel est une forme de deuil):


Mettre de la conscience sur ces phases permet de prendre du recul et de nourrir le besoin avec différents outils.



- Dans toute cette période, je conseille d'ouvrir un carnet de kifs où vous allez chaque jour noter 3 belles choses qui vous sont arrivées dont 2 dans le cadre professionnel; vous prendrez rendez-vous avec vous-même pour relire cela à la fréquence qui vous semble juste (e.g. 1 fois par semaine pour moi dans mon café préféré).

- Voyez dans cette période comment vous faire plaisir, comment aussi soigner votre physique qui risque de subir les contrecoups de vos émotions. Prenez soin de vous. A tous les parisiens et parisiennes, je vous recommande le centre Peauzdétente dans le 12ème où vous avez toutes les chances de me croiser!

- Enfin, les livres sont parfois de bons compagnons de voyage. J'en citerai ici 3 dont le dernier que j'ai lu il y a tout juste 1 mois et qui fourmille d'idées d'accompagnement qui relèvent de l'auto-coaching:

  1. "Les heures souterraines" de Delphine de Vigan (un film existe aussi qui est une adaptation du livre)
  2. "The Wishing year" de Noelle Oxenhandler
  3. "Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une" de Raphaelle Giordano
Je vous souhaite à toutes et à tous une belle année 2017:


A celles et ceux qui auront des changements (autant dire à vous tous), je leur souhaite la sérénité du choix et un maximum de douceur tout au long de la courbe du changement. Prenez soin de vous.
Cyril