lundi 18 décembre 2017

C'est quoi une reconversion?

Depuis bientôt 6 ans, j'accompagne le changement donc une bonne partie de virages professionnels. En juin 2017, je donnais pour un client une conférence sur ce thème.

Le texte qui suit a été écrit dans un atelier d'écriture au Nuage Café (espace de coworking à Paris 5) le dimanche 17 décembre 2017. Il s'agissait dans une première phase de 10 minutes de décliner des idées autour du mot "commencement" inspiré par un mix sur les sonorités du mot comme sur les significations du mot. Puis à partir de ces idées, nous pouvions tous écrire un texte au choix: dialogue, poésie, fiction.


Reconversion, revenir à soi
Repartir de la case départ
Sans filtre, sans fard
Comme cela aurait dû se passer

Repartir à zéro mais en ayant vécu
Enlever les pelures de l’éducation
Supprimer le désir de plaire à l’autre
Etre soi, vraiment soi, vraiment vraiment soi

Vivre la première fois avec l’expérience d’avoir vécu
Commencer avec un passé
Remettre une page blanche sur sa vie
Sans rien renier, en intégrant
Partir de là et aller vers soi

Refondre l’argile et lui donner une nouvelle forme
Faire de la confiture dans un vieux pot
Mais de la confiture qu’on a choisie, qu’on aime
Faire un voyage vers soi

S’apprivoiser et s’affirmer
Se respecter tout en respectant l’autre
Mettre ses besoins au commencement
Etre assertif parce que tout le monde le vaut

Au démarrage était moi
Comme on se ment quand on commence sans savoir
Comme on se ment quand on commence pour plaire
Comme on se sent bien quand on part de soi

Sans apostasie du passé, se reconvertir, revenir à soi

Vive les reconversions !

samedi 16 décembre 2017

Comment devenir coach?

Comment devient-on coach? J'ai reçu ce jour un mail d'une ancienne cliente qui me parle d'une des ces amies qui serait tentée de devenir coach et aurait besoin de conseils. Il n'y a bien sûr pas de réponse linéaire à cette question et il faut avant tout, en mode coaching cerner le besoin, les valeurs de la personne selon moi pour la conseiller au mieux, voire qu'elle se conseille au mieux!

Je vais toutefois tenter une réponse en reprenant déjà les conseils qui m'ont été donné et en y ajoutant mes ingrédients coachy!

1. Le premier conseil que je retiens est d'aller à des réunions d'information des différentes écoles de formation au Coaching car comme me le disait le coordinateur des coachs dans une entreprise, j'allais passer du temps avec mon/mes formateur(s) donc autant que le fit soit là.

2. Un autre élément est selon moi le POUR QUOI, c'est à dire le sens de cette formation dans la vie de la personne. Quel est le résultat (ou quels sont les résultats) visé (s) à l'arrivée?
- Une étape de développement personnel
- Développer des compétences de coaching pour être un meilleur manager ("manager coach"), meilleur consultant
- Etre VRAIMENT coach avec un projet précis, un public cible, etc.
- Autre

3. Après, c'est à chacun de définir ses besoins pour en déduire ses critères et ajouter une dose de logique dans ce choix. Ceux-ci peuvent au final par exemple être (liste non exhaustive):
- reconnaissance RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles), formation diplômante ou pas
- accréditation par un des organismes ICF France, EMCC ou SF Coach si la formation est en France
- coût de la formation
- durée de la formation
- lieu de la formation (et éventuels coûts additionnels pour la suivre selon)
- notoriété de la formation / du (des) formateur (s)
- part de la pratique vs la théorie dans la formation
- possibilité ou pas d'être par la suite supervisé dans l'école
- bourse offerte pour financer une partie de la formation (le cas par exemple chez The Coaching Academy à Londres)

4. Enfin, je conseillerais (comme je conseille sur tout projet professionnel) de rencontrer 1, 2 voire plutôt 3 experts coachs dans la lignée de ce que vous voulez faire pour obtenir un feedback, des conseils, etc.


Il y a pour moi 2 types de coachs: ceux qui ont des clients et ceux qui n'en ont pas. La plupart des coachs disent ceux qui sont certifiés et les autres :-) mais la notion de certification est selon moi trop ambigüe (beaucoup mélangent certification de l'organisme et certification d'une méta-entité "indépendante") et les RH professionnels du Coaching le savent bien qui ont en général leur propre liste et jaugent aussi le coach qu'ils référencent en entretien ciblé sans forcément faire confiance aveuglément à la notion de certification ou d'accréditation.
Cela ne veut pas dire que je néglige les formations qui ont pris le temps de faire leur dossier pour être accréditées ICF (l'un des cercles de coachs avec EMCC et la SF Coach ou Société Française du Coaching) ou EMCC ou encore SF Coach. Le fait que ma 2ème formation de coach faite fin 2013 (Métasystème) soit listée dans les 7 accréditées par l'ICF en France à l'époque a été déterminant dans mon choix.

Ecoutez au final les coachs et les formateurs qui se vendent sur leurs qualités et pas en essayant de dénigrer les autres! Cette attitude de certains me désole toujours mais je sais qu'elle parle d'eux et que cela leur appartient.

Pour ma part, j'ai été notamment formé dans 3 écoles de coaching:
Dialogue Coach (Paris)
- Métasystème (Paris)
The Coaching Academy (Londres)

Voilà, si vous souhaitez clarifier tout cela, il peut aussi de s'agir d'être coaché pour amener plus de conscience sur cette problématique comme sur n'importe quel problématique :-) A bientôt,

lundi 11 décembre 2017

Ma meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions 2018

La route des bonnes résolutions est pavée de bonnes intentions. Et pourtant, il est estimé que, en moyenne, seulement 11% des Français respectent toutes leurs résolutions prises, 45% certaines et 44% aucune (Source: Statista, 2017 pour les résolutions 2016)!

Ma meilleure astuce: ne faites qu'UNE résolution. Il y a donc 66% de chances qu'elle soit respectée (11+45=66) et même plus grâce aux éléments de renforcement dont je vais vous parler.


1. Pour ce faire, commencez par rédiger une liste de choses - nous les appellerons résultats - que vous voulez réaliser dans les 6 premiers mois de 2018. Puis faites la même liste sur les résultats que vous souhaitez atteindre sur l'année 2018.

2. Dans ces 2 listes écrites, sélectionnez le résultat qui a le plus de sens pour vous, qui vous procurera de la joie une fois atteint.

3. Vérifiez que ce résultat est "PREMIER" - Précis, Réaliste et Réalisable, Enoncé positivement, Mesurable, clairement Identifié, Ecologique pour vous et vos proches et dont vous avez la pleine Responsabilité. Rassurez-vous si vous avez l'impression de faire cela vite, ce "check" revient en étape 5 :-)

4. Mettez ce résultat à la UNE. Il s'agit de votre résolution 2018.

5. Prenez une feuille blanche ou ouvrez un document word pour écrire les caractéristiques "PREMIER" de votre résolution. Pour vous aider, vous pourrez chercher à répondre aux questions suivantes:
P: Votre résolution est-elle précise? Y a-t-il un résultat tangible à l'appui?
R: Votre résolution est-elle réaliste sur la durée?
E: Votre résolution est-elle énoncée positivement? (e.g. arrêter de fumer, cesser de... , ne plus... Et si vous pensiez en termes de bénéfice(s) et formuliez positivement votre résolution?)
M: A quoi concrètement saurez-vous que vous avez atteint votre résolution? A quoi pourrez-vous le mesurer?
I: Est-ce que votre résolution est bien identifiée dans un contexte?
E: Est-ce que votre résolution est OK pour vous et votre entourage?
R: Est-ce que vous avez l'entière responsabilité de votre résolution? (e.g.: vous ne comptez pas sur le fait que vous allez gagner au loto pour la réaliser!)

6. Décomposez votre résolution en étapes sur l'année 2018 avec pour chaque étape un libellé précis et des durées courtes de réalisation. La loi de Parkinson en gestion du temps nous dit qu'en effet une tâche s'étale sur la durée qu'on lui alloue. D'où l'intérêt de se mettre plutôt des objectifs "fair" mais courts pour chaque étape.

7. Sur chaque fin d'étape, prévoyez d'ores et déjà l'envoi d'un mail (par exemple sur la plateforme www.futureme.org) pour vous féliciter de la bonne réalisation de celle-ci et bien sûr aussi à la réalisation de votre résolution. Ecrivez ces courriels nourris de gratitude envers vous-mêmes à l'idée d'avoir réussi à faire ce que vous aviez prévu de faire. Parlez-vous des bénéfices que vous procurent cette réalisation.

8. Enfin, cerise sur le gâteau, réfléchissez à tout ce qui vous a irrité en 2017. Et si vous arrêtiez certains de ces éléments de la liste? Cela ne fait partie de vos résolutions puisqu'il n'y en qu'UNE mais tous ces STOP vous dégageraient sûrement de l'énergie et du temps pour votre UNE! Alors, pensez-y!

Je vous souhaite une belle route vers votre résolution 2018.

N.B.:  A vous de jouer => Cliquez ici et ce faisant, votez pour cet article - Merci :-)
Cet article concourt en effet à un événement organisé par le site Devenez Meilleur d'Olivier Roland

A lire en bonus "trouvez le sens de votre vie en 20 minutes environ":
Article d'Olivier Roland que je vous recommande de lire

lundi 4 décembre 2017

76% de salariés pas en hyperstress - Quel est votre Company Fit?

J'entendais mardi sur France Info François Dériaux, rédacteur du magazine Santé et Travail qui parlait de passer du système encore très actuel du "Je trie, j'use, je jette" au système de travail durable. Il y avait de toute évidence quelque chose qui venait de se passer. Mais oui: une stat était tombée.

24% des salariés français sont dans un état d'hyperstress qui met leur santé en danger. D'où le titre de mon article, sous forme ironique, vous l'aurez compris de bonne nouvelle.


Cette même semaine, j'animais pour un client une session pour trouver le job de ses rêves et j'étais face à 18 salariés plus ou moins contents. Et au moins 25% car je job de rêves, ils l'avaient mais qu'il était impératif pour eux de changer d'entreprise.

Voilà. Donc, si vous êtes en situation d'hyperstress mais que le job vous plait, demandez-vous déjà quel est l'élément du job à changer et qui sait échangez avec des personnes dans le même poste dans d'autres entreprises.
Tentez le Culture Fit, test gratuit de Monkey Tie pour savoir quelles sont les valeurs qu'il vous faut en face: http://bit.ly/2Atvbf2
Quel est l'environnement où vous pouvez vous épanouir? Quel est l'environnement où pouvez VRAIMENT vous épanouir? Quel est l'environnement où vous pouvez VRAIMENT VRAIMENT vous épanouir?

J'accompagne bien sûr sur le sujet. C'est le sens de mon engagement: vous faire connecter avec le(s) job(s) de rêves, vous aider à identifier comment y aller au mieux! Aucun salaire ne mérite de mettre à bas votre écologie!

#hyperstress #stress #eustress #culturefit #dreamjob #managementdurable #germe

dimanche 29 octobre 2017

Harceleurs et harceleuses: que faire pour les écarter de l'entreprise?

Difficile ces jours-ci de manquer l'affaire Weinstein, du nom d'Harvey Weinstein, cofondateur des studios de cinéma Miramax. Le hastag sur le mur Facebook d'une amie #moiaussi a vite pris tout son sens.

Je ne sais pas vous mais cela ne m'a pas surpris au début que le sujet (le harcèlement sexuel dans le cadre du travail) semble être le monopole d'un sexe et puis après un peu quand même surtout après avoir trouvé les stats officielles. Car... qu'en est-il des chiffres sur ce fléau en France? Et qu'en est-il concernant les hommes car pour être honnête, je pourrais moi aussi mettre #moiaussi ! Du jour où une collègue m'a "dragué d'une façon un peu lourde...", chose qu'au moins on ne dira plus jamais.

Donc le harcèlement sexuel concerne 18% des Français et très précisément 28% des femmes et 7% des hommes. Voilà pour les statistiques qui sous-estiment sûrement la réalité.

Depuis bientôt 6 ans que je suis coach carrière, jamais je n'ai eu le sujet amené par aucun(e) client(e). Par contre, ce qui fait florès chez mes clients, ce sont les cas de harcèlement moral qui eux comme de nombre cas de harcèlement sexuel se règlent en catimini et finissent tout bonnement par un départ de la "victime" de la société.
Témoigner, c'est en effet s'afficher et influer sur sa réputation. C'est faire acte de courage en prenant le risque de susciter le doute, de ternir son image. Dans ces histoires, il n'y a pas de beau rôle. Et pourquoi aucun homme semble-t-il ne s'est emparé du hastag #moiaussi ? Vous imaginez un homme dire qu'il a été harcelé sexuellement par une femme. Vous imaginez ce qu'on penserait... Et oui, le sujet restera tabou cette fois-ci.

Il suffit de regarder le témoignage d'Asia Argento, une des supposées victimes d'Harvey Weinstein pour s'en convaincre: http://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/affaire-harvey-weinstein/video-asia-argento-le-poids-des-mots_2438163.html
L'actrice traînera désormais à vie cette image de la victime d'Harvey Weinstein qui a témoigné.

L'avantage de toute cette histoire est que beaucoup d'hommes et sûrement beaucoup de femmes hésiteront demain un peu plus alors qu'ils/elles s'apprêtent à engager une drague un peu lourde voire d'autres actes encore plus répréhensibles.

Mais le vrai sujet pour moi, c'est: que faire demain pour que les victimes de harcèlement parlent, quelque soit le harcèlement. Que faire pour que le persécuteur ou la persécutrice soit celui/celle qui soit écarté(e)?

Il existe déjà des procédures s'agissant du harcèlement moral sauf qu'elles ne fonctionnent pas: les RH vous en informent et vous mettent en garde sur le risque réputationnel pour votre carrière. Bref, la personne harcelée se voit souvent mise à l'écart et finira la plupart du temps par partir de l'entreprise. La hiérarchie fait corps. La loi de l'omerta s'applique.


Il faut selon moi une instance de branche, voire un organisme encore plus centralisé qui peut être saisi par tout(e) salarié(e) qui est victime d'un(e) harceleur(se) avec un médiateur qui recueille la parole et puisse engager un dialogue avec les Ressources Humaines de l'entreprise. Le sujet doit être pris à bras le corps de manière plus générale (la question du harcèlement et pas juste du harcèlement sexuel) et sans qu'il soit question de genre. Le risque est que rien ne change véritablement car un hastag ne fait pas forcément le beau temps.










lundi 28 août 2017

Trade-off carrière: c'est quoi? comment s'y prendre?

Bonjour,

La rentrée approche... avez-vous passé un bel été? De mon côté, une belle étape de télé-travail et d'échanges à Berlin, une semaine de rando en Alsace chez des amis incroyables, 4 jours d'oisiveté à Lausanne à découvrir le Chaplin World et autres surprises et une semaine de congrès européen de profs de yoga en Suisse (dans un chalet avec 5 amis belges et 1 amie néerlandaise, un super melting pot culturel et linguistique à entendre beaucoup de flammand!) dont je suis revenu samedi.
Un été sans vraiment de pause car je voulais pouvoir continuer d'accompagner mes clients sur des coachings en cours.

Justement hier dans un coaching carrière, j'évoque avec un client la notion de trade-off dans son choix de carrière à venir. Le terme n'est pas issu du jargon du coaching mais plutôt de celui du marketing où il s'agit d'un compromis fait par le consommateur dans ses choix en matière d'achat avec certains critères qu'il s'agit de négocier.


C'est la même chose sur le choix d'un job. Il s'agit de d'abord définir et d'avoir ainsi pleinement conscience des critères qui vont impacter le choix pour voir lesquels sont négociables et dans quelle mesure. C'est ce que je fais depuis 5 ans dans mes accompagnements. Des outils m'aident pour cela, notamment The Wheel of Life ou son adaptation en Wheel of Work pour l'effet WOW :-) Je m'adapte à la personnalité de mes clients tout en confrontant les sensibles qui auraient tendance à décider "trop" avec le coeur avec cette approche logique. De la même façon, j'invite les logiques à laisser parler le rêve le coeur et à sortir d'une logique parfois trop intégriste.

Le coaching n'est-il pas après tout cette bienveillante confrontation du client avec sa conscience que le coach facilite?

Belle rentrée, à bientôt!


mercredi 26 avril 2017

Etre acteur de sa carrière avec le Personal Branding

Hier je donnais une conférence sur le sujet dans le cadre d'un forum de mobilité chez un client.


Voici une synthèse de mon propos:

  • Le concept est né en 1997 d'un auteur américain Tom Peters dans cet article: https://www.fastcompany.com/28905/brand-called-you

  • Je décris la démarche en 5 étapes (1. inventaire de ses projets pros ou envies; 2. Inventaire de sa personnalité; 3. Définition du produit: Moi SASU 4. Définition du plan de com 5. Communication
  • L'outil Business Model You peut être une aide à la structuration de la démarche notamment dans le cadre d'un coaching
  • Je donne quelques outils que j'utilise pour faire les inventaires (étapes 1 et 2) dont La lettre à moi-même dans 10 ans, l'inventaire des goûts personnels et professionnels avec le RIASEC, etc.
  • Enfin je rappelle le marketing-mix du produit et invite mon client à l'appliquer à lui-même
  • Quand au plan de com, il va s'agir de communiquer en interne (la conférence est dans un cadre interne d'entreprise) sans négliger les réseaux sociaux professionnels et au premier chef LinkedIn!

Belle journée à toutes et à tous,

Cyril